Le Conseil Scientifique de la Fondation Malek Chebel

Le Conseil Scientifique parraine et guide la Fondation Malek Chebel dans la préparation du contenu pédagogique et scientifique dispensé par la Fondation.

Ce conseil réunit d’éminents spécialistes et personnalités publiques qui incarnent pleinement l'esprit de tolérance, d'ouverture et de pédagogie que poursuit la Fondation Malek Chebel.

                             Les remerciements d'un berger envers les étoiles qui le guide une fois la nuit tombée.

 

 
 
 
 
luc_ferry.jpg

Luc Ferry

Luc Ferry est un philosophe français, ancien ministre de l'Education nationale.

Né en 1951, Luc Ferry est issu d'une famille de 4 enfants et est un descendant indirect de Jules Ferry. Après des études à l'université, il devient professeur agrégé de philosophie en 1975. En parallèle de l'enseignement au sein de différents établissements, il obtient un doctorat d'Etat en 1980 puis une agrégation en sciences politiques en 1982. Il publie aussi à cette époque plusieurs ouvrages qui lui offrent notoriété et distinctions, comme "La philosophie politique", "La pensée 68" en 1985 ou encore "Le nouvel ordre écologique - l'arbre, l'animal et l'homme" en 1992, pour lequel il est récompensé du prix Jean-Jacques Rousseau.

Après avoir occupé la présidence du Conseil national des programmes au ministère de l'Education nationale de 1994 à 2002, Luc Ferry est nommé ministre de la Jeunesse, de l'Education nationale et de la Recherche au sein du gouvernement Raffarin. Durant son mandat qu'il occupe jusqu'en 2004, il oeuvre sur différents projets comme la lutte contre l'illettrisme, et il est à l'origine de la loi sur la laïcité à l'école et l'interdiction de signes religieux ostensibles à l'école, adoptée par l'Assemblée nationale. Luc Ferry devient en 2004 président du Conseil d'analyse de la société au sein duquel il travaillera aux cotés de Malek Chebel. Il intègre ensuite, en 2007, le Comité de réflexion sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions, puis le Conseil consultatif national d'éthique en 2009.


Ecrivain prolifique, il est l’auteur d’une vingtaine d'ouvrages.


Jacques Attali

Jacques Attali est né le 1er novembre 1943.

Polytechnicien, énarque et ancien conseiller spécial du président de la République François Mitterrand pendant dix ans, il est le fondateur de quatre institutions internationales : Action contre la faim, Eureka, BERD et Positive Planet.

Cette dernière est la plus importante institution mondiale de soutien à la microfinance et a apporté son appui à plus de 10 millions de micro-entrepreneurs.

Jacques Attali a publié plus de 1 000 éditoriaux dans le magazine de l’Express  et est l’auteur de 67 livres vendus à 7 millions d’exemplaires et traduits en 22 langues.

Il est président de la Fondation Positive Planet, du Groupe A&A, et de Slate.fr.

Il a également dirigé plusieurs orchestres à travers le monde (Paris, Grenoble, Londres, Jérusalem, Shanghai, Astana).

 
jacques-attali.jpg

 
khiari_bariza04077p.jpg

BAriZa Khiari

Née le 3 septembre 1946 à Ksar Sbahi en Algérie, Bariza Khiari a la double nationalité française et algérienne. Mère de trois enfants, elle a démontré un parcours scolaire riche et réussi. Titulaire d'un diplôme d'études supérieures spécialisées, elle a également obtenu son Master of Business Administration à l'Institut d'administration des entreprises de Paris. Elle a aussi suivi une formation continue au sein de l'ENA. Pour ce qui est de sa carrière, Bariza Khiari a occupé plusieurs postes dont celui de déléguée départementale de l'Éducation nationale de Paris.

Membre du groupe socialiste, Bariza Khiari s'est toujours positionnée comme une militante obstinée. Engagée au MRAP, à la FCPE puis à la CFDT, elle s'oppose radicalement aux statistiques ethniques. Elle a d'ailleurs fondé le Club du XXIe siècle, épaulée par Rachida DatiBariza Khiari est élue sénatrice de Paris en 2004. En 2011, elle gagne la place de vice-présidente du Sénat.

 


Alain Maillard de la Morandais

Alain Maillard de la Morandais est né le 29 mars 1935 d’une famille de vieille souche bretonne au Croisic (44). Après des études secondaires aux Antilles et dans son pays nantais, il est envoyé à Rome au Séminaire Pontifical Français pour des études universitaires de Philosophie et de Théologie (licence) durant sept années, coupées par vingt huit mois de service militaire comme officier SAS en Algérie, décoré de la Valeur militaire. Son premier engagement sera celui de lutter en interne contre l’usage de la torture détective par certains éléments de l’Armée française puis, libéré des obligations militaires, de sauver des familles de harkis rapatriés en France et de les accueillir en Lozère (association « Villages du renouveau »).

Ordonné prêtre pour le Diocèse de Paris, le 22 septembre 1963, il reçoit successivement la mission d’aumônier de Lycée (Arago, 75012), aumônier d’étudiants (Pharmacie et Médecine), coresponsable à l’équipe prêtres-laïcs de Saint-Merry Beaubourg (75004); il soutient sa thèse de Doctorat en Histoire et Théologie morale en Sorbonne en 1981, puis nommé curé de Notre-Dame du Travail de Plaisance (75014), pendant neuf ans, il fonde, à la demande du cardinal Lustiger, l’aumônerie du monde politique, en 1993, tout en étant Recteur de la basilique Sainte-Clotilde (75007).

Exilé de 1999 à 2010 à la Chapelle de l’Agneau Vainqueur, près de la Gare de Lyon (75012), il s’engage dans le soutien et l’accueil des SDF et dans une forte présence médiatique (chroniqueur à « Match TV », à « Paris Première ») jusqu’à monter l’émission des « Enfants d’Abraham » sur Direct 8 depuis 2006, qui devient hebdomadaire en 2011. Depuis 1973 (« Ils cherchent leurs visages » sur mai 68) il a publié quinze ouvrages, fondé sept associations et devient vice président du Fond de dotations pour la Fondation Soeur Marguerite, en 2012.

 
 
adelamorandais.jpg

 
Benzine_Rachid.jpg

Rachid Benzine

Rachid Benzine, né en 1971 à Kénitra au Maroc est un islamologue.

Arrivé en France à l'âge de sept ans, il devient plus tard champion de France de kickboxing. Avant de s'orienter vers des études d'Histoire et d'islamologie.

Il a enseigné à l'Institut d'études politiques d'Aix en Provence, dans le cadre du Master "Religions et société", et a été chercheur associé à l'observatoire du religieux. Il a également donné des cours à la faculté catholique de Louvain La neuve et à la faculté de théologie protestante de Paris.

Rachid Benzine est notamment codirecteur de la collection Islam des lumières aux éditions Albin Michel.

Écrivain prolixe, il s'attache à penser un islam en phase avec notre temps et s'investit également dans le dialogue islamo-chrétien.


FadIla Mehal

Né en 1954 à Cherchell en Algérie, Fadila Mehal arrive en France à l’âge de 4 ans. Titulaire d’un DEA du CELSA à la Sorbonne, elle retourne dans son pays d’origine pour étudier le journalisme. Elle travaille pendant quatre ans à la RTA, la radiotélévision algérienne. C’est à cette période, que Fadila Mehal se découvre une passion pour le militantisme social et politique. 

Directrice pendant 10 ans de la MJC (maisons des jeunes et de la culture). Elle s’occupe par la suite du FASILD Nord pas de Calais et Languedoc-Roussillon (Fonds d’Action et de Soutien pour l’Intégration et la Lutte contre les Discriminations). 

Conseillère aux cabinets ministériels de Catherine VAUTRIN et de Nelly OLIN, en charge de la lutte contre l’exclusion et de l’égalité des chances, elle est également membre de la section des affaires sociales du Conseil Economique et Social jusqu’en 2007.
  
Son engagement, elle décide aussi de le concrétiser dans la politique. Elle représente le MoDem aux élections législatives de 2007.
Elle est aussi co-animatrice du réseau européen pour le dialogue judéo-musulman et fervente ambassadrice du « vivre ensemble » à Paris. 

 
 
fadilaMehal141.jpg

 
gh.jpg

Ghalib Bencheikh

Fils du Cheikh Abbas Bencheikh el Hocine, recteur de la Grande Mosquée de Paris de 1982 à 1989, il a suivi une formation philosophique et théologique, de pair avec sa formation scientifique. Il anime depuis 2000 l'émission Islam dans le cadre des émissions religieuses diffusées sur France 2 le dimanche matin.

Président de la Conférence mondiale des religions pour la paix, Ghaleb Bencheikh est l'invité de colloques et de congrès en France et à l'étranger. Vice-président des Artisans de paix, président de l'association C3D (Citoyenneté, Devoirs, Droits, Dignité) et membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la décennie de la culture de non-violence et de paix, il a été pendant 5 ans le vice-président de la Fraternité d'Abraham.

Il est auteur d'ouvrages et d'essais en lien avec les problématiques des sociétés contemporaines. Il succède à Abdennour Bidar à la production de l'émission Cultures d'islam (devenue Questions d'islam) sur France Culture1à partir de la mi-mai 2016.


Haïm Korsia

Le Grand Rabbin Haïm Korsia est né à Lyon le 27 septembre 1963.  C’est tout naturellement qu’à 17 ans, une fois ses études secondaires achevées, il entre au Séminaire Israélite de France (SIF). Tout en poursuivant ses études au séminaire, Haïm Korsia assure les fonctions de rabbin au Mans (1983-1987) et de ministre officiant à la synagogue de la rue Montevideo à Paris XVI (1982-1987). Remarquant le dynamisme du jeune rabbin, le Grand Rabbin de France, Joseph Haïm Sitruk l’appelle à ses côtés pour en faire l’un de ses plus proches collaborateurs (1993-2004).  Fort de cette confiance, les collègues l’élisent, secrétaire général de l’Association des Rabbins de France (1999-2010) que préside le grand rabbin de France.

Parallèlement à ses fonctions, Haïm Korsia poursuit un cursus universitaire d’études et de  recherches, associant les questions militaires et géostratégiques à celles d’éthique et de management. En 1993 il assure la vice-présidence du groupe d'étude sur les sectes, auprès de l’Institut des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure (IHESI) du Ministère de l'Intérieur. En 1994, à la Fondation Nationale des Sciences Politiques, il s’inscrit au centre des Hautes études sur l’Afrique et l’Asie Moderne. En 2002, il participe à la 38ème session du Centre des Hautes Etudes de l’Armement. Enfin de  2005 à 2009 il est nommé membre du Conseil Consultatif National d’Ethique. 

Sa nomination en 2000 à la direction de l’aumônerie générale de l’armée de l’air s’impose naturellement par ses connaissances en géostratégie. De même en 2007, quand il succède au rabbin Akoun aux fonctions d’Aumônier général israélite des Armées et de l’école Polytechnique. De 2009 à 2013, il collabore avec le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim. Le 22 juin 2014, il est élu Grand Rabbin de France, pour un mandat de 7 ans, par l’Assemblée générale du Consistoire Central.

 
 
 
nDaDMMBm.jpg